search

Accueil > L’OUVERTURE EUROPEENNE > Erasmus+ : Ancient heritage meets modern researchers (AMOR).

Erasmus+ : Ancient heritage meets modern researchers (AMOR).

dimanche 2 juin 2019, par marie vitorino

Du 6 au 10 mai 2019, la troisième rencontre d’un programme Erasmus+ a eu lieu au Lycée des Chaumes, Avallon.

Ce programme : Ancient heritage meets modern researchers (AMOR), a commencé en septembre 2019 et se terminera en juillet 2020. Il a pour principal objectif de sensibiliser les jeunes à l’importance du patrimoine culturel et à la nécessité de le protéger. C’est aussi, pour les élèves impliqués dans le projet, une manière de développer des connaissances et des compétences transversales notamment dans le domaine des nouvelles technologies et une occasion pour s’exercer à la pratique de l’anglais, seule langue commune à tous les participants.
Chacun des six pays partenaires (dans l’ordre des rencontres : Portugal, Espagne, France, Allemagne et Grèce) doit présenter deux éléments inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et adopter un monument local, non inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, mais digne d’intérêt. Nos élèves ont ainsi présenté la basilique de Vézelay et le repas gastronomique français à leurs camarades internationaux et répondu à leurs questions devant la caméra, pour la réalisation d’un documentaire sur ces les éléments étudiés.

Tournage devant la basilique de Vézelay
Après avoir préparé la salle et mis la table, prêts à partager un repas
Repas au restaurant scolaire du lycée le 8 mai

De plus, ils se sont engagés dans la protection de l’orgue de la collégiale Saint Lazare.

M. Goyet jouant de l’orgue de la collégiale Saint Lazare

La visite de Bibracte a permis aux élèves de prendre la mesure de nos racines communes à travers les échanges qui existaient à l’époque gallo-romaine.

Visite de Bibracte

Les 50 élèves français et internationaux ont également réfléchi sur le départ des Etats Unis et Israël de l’UNESCO. Lors de la première rencontre, les Portugais avaient mis en évidence les principaux objectifs de l’UNESCO et, lors de la deuxième rencontre, les Espagnols ont appris à leurs camarades comment faire inscrire un élément du patrimoine national au patrimoine de l’humanité.

Portfolio